MG toujours en course en 2007

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Date de publication Écrit par Francois

MG Lola

Cette MG-LOLA courrait en catégorie LMP 2 et a terminé 3ème des 1 000 Km de Francorchamps dans le championnat Le Mans Série le 19 août 2007. Le vainqueur était une Peugeot diesel en catégorie LMP 1, le deuxième une Pescarolo à moteur Judd, donc super résultat pour la MG.

Comme vous le savez la marque MG a toujours été présente en compétition automobile depuis sa naissance avec la" Old number one" pour les courses de côtes  " Hillclimb", avec de nombreux records de vitesse, de courses d'endurance au Mans, de rallyes (Coupe des Alpes), grandes courses (Mille Miglia), et les dernières années en tourisme BTCC (British Touring Car Championship), etc.  

Malgré le fait que la production d'MG se soit un jour arrêtée, la marque a toujours survécu au travers du temps par l'entremise d'un important constructeur comme Rover, soucieux de ne pas perdre un logo aussi prestigieux, mais surtout grace au concours d'écuries privées comme Lola.

Heureusement ces belles histoires inachevées ou simplement interrompues ont repris en 2001 par l'entremise des 24 Heures du Mans, la course la plus célèbre au monde, le fait d'y figurer donne à la marque une aura incomparable.

MG LolaRevenons un peu en arrière : en 2001 MG Rover créa une nouvelle section sportive "MG Sport & Racing" ou trois projets furent développés. Les 24 heures du Mans autour du projet MG EX 257, deux barquettes construites par LOLA  équipées de moteurs Rover turbo 2 litres appelés MG X Power.2. Le BTCC 2002 avec deux berlines MG ZS EX 259.  En rallye dans la catégorie Super 1600 avec la MG ZR EX 258.


Vous trouverez, en surfant sur le web pas mal d'infos et résultats sur ces projets.

Mais le but de cet article est en fait de vous parler un peu de la voiture 2007, la MG Lola EX 264, vue aux 1 000 km de Spa cette année.

Engagée en catégorie LMP 2, elle y signa une superbe 3ème place au classement général devant d'autres voitures (LMP1) beaucoup plus puissantes comme les Peugeot ou autre Audi R8R.

Cette barquette dont la première apparition en course remonte à 2005, résulte d'un travail de haute technologie réalisé par les ateliers Lola à Huntington en Angleterre.

Pas moins de 8 000 heures de travail ainsi que 260 heures passées en soufflerie ont été nécessaires pour élaborer cette voiture à l'aérodynamique très évolué (voir photos).

Les premiers développements de la voiture le furent au temps de la première association MG et Lola, donc du temps ou MG Rover existait encore.

Ces  hautes études technologiques  à valeur inchiffrable  ne pouvaient ainsi disparaître dans la nature.

Ces développements à très haute valeur technologique passèrent ainsi sur les nouvelles voitures et qui furent  homologuées quelque mois avant la disparition de Rover sous le nom de projet EX 264 d’où la pérennité actuelle des badges MG sur les voitures.

{mospagebreak}

MG LolaLa voiture 2007 est un monocoque en fibre de carbone avec des éléments d'acier aviation.

En 2005 elle était propulsée par un moteur MG V8 aspiré (donc sans turbo) développé par la célèbre firme Judd qui équipa il y a quelques années les écuries F1 Williams, Lotus, Tyrrel, Arrows.

Cette barquette MG EX 264 gagna sa classe au Mans en 2005.

Malgré le succès du mariage avec Judd, pour des raisons économiques et stratégiques, l'écurie opta en 2006 pour le redéveloppement du projet antérieur EX 257 (2001) d'un moteur 2 litres turbo atteignant aujourd'hui 530 cv…excusez du peu !

Cette option fut couronnée de succès par une deuxième victoire de classe au Mans 2006.

Elle est équipée d'une boite à 6 vitesses, séquentielle, avec un système semi-automatique de changement de rapport au volant

Un système "back up" manuel y fut même installé en cas de problème avec la commande séquentielle.

Au début quand un pilote avait un problème de boite séquentielle, il fallait un arrêt au stand de 40 sec pour connecter le système manuel.

Aujourd'hui, pour éviter cette perte de temps, il suffit au pilote de se mettre au point mort en roue libre  pour connecter le système manuel en quelques secondes.

Pour des raisons évidentes de fiabilité, nous sommes en "course endurance", deux démarreurs et deux alternateurs sont montés.

Pour des raisons de légèreté le magnésium est intensivement employé dans la construction de la voiture.

MG LolaSpécifications techniques :

Moteur AER (Advance Engine Research) 2.0 litres turbo, 4 cylindres d'environ 530 cv

Vitesse supérieure à 315 hm/h suivant les rapports de boite, du circuit utilisé.

Châssis en carbone, freins en carbone de 355mm

Poids 750kg min

Réservoir de 90 litres, bâche à huile du carter sec 10 litres.

* LOLA, cela vous dit quelque chose? On en voit très régulièrement aux courses historiques à Francorchamps, comme les Lola T70 à moteur Chevrolet, une des plus belles carrosseries des "seventies" avec la Ford GT40 et la Ferrari P3.

Cette marque fut crée par Eric Broadley en 1958.

Ce brillant ingénieur gagna les 500 miles d'Indianapolis en 1966 avec Graham Hill et fut à la base de la création de la Ford GT 40 ainsi que de nombreuses voitures de course.

* John Judd et Sir Jack Brabham bâtirent leur société AER en 1971 longtemps après avoir déjà travaillé ensemble sur le moteur Australien Repco (V8 3 lr de 315 cv d'origine Oldsmobile) de la Brabham F1 championne du monde en 1966.

Texte adapté et traduit de l'Anglais par Alain Vittone, source écurie MG Lola. Photo Jean Jacobs

Merci à Wim pour nous avoir transmis cet article extrait du "Midget", la revue du MG Car Club Belgium

Copyright 2011 MG toujours en course en 2007. All Rights Reserved.
Joomla 1.7 templates by hostgator coupon